Kellé vous guide vers l'art à Paris

ACTUALITE : LEONARD DE VINCI, 500 après !

« L’homme ne laisse pas plus de fumée dans le vent ou d’écume dans l’océan, mais moi j’ai l’intention de laisser un souvenir impérissable dans la mémoire des mortels » Léonard de Vinci

Pour les amateurs d’art l’automne 2019 est particulièrement riche dans de nombreux lieux de culture, Toulouse-Lautrec et Le Greco au Grand Palais,  Degas à l’Opéra au musée d’Orsay, Francis Bacon au Centre Pompidou, mais l’événement de la rentrée, c’est l’exposition Léonard de Vinci au musée du Louvre.

Nous commémorons en effet le cinquième centenaire de la mort de  ce « génie » de la Renaissance en France, cet événement a fait l’objet d’une très forte médiatisation depuis quelques mois, a suscité une effervescence telle que 35000 billets pour l’exposition ont été vendus en 30 heures malgré les bugs du site informatique !

Léonard de Vinci a peint peu de tableaux, une quinzaine, cinq tableaux d’entre eux sont conservés par le Louvre, La Vierge aux rochers, la Belle Ferronnière, Saint Jean-Baptiste, Sainte Anne, la Vierge et l’enfant, et bien sûr la Joconde.

Cette exposition va permettre la confrontation de ces œuvres peintes avec d’autres tableaux de l’artiste (nous l’espérons, venant de Pologne, d’Italie..) et un large choix de dessins : il est en effet important d’avoir en mémoire que Léonard de Vinci a écrit plus de 6000 feuillets, réunis dans différents recueils, et que sur ces feuillets il y a de nombreux dessins d’une qualité exceptionnelle.

Mais cet événement  sera aussi l’occasion, par l’analyse des documents d’archives, de clarifier sa biographie, de faire la part entre légende et réalité, de comprendre les motivations profondes (dont celle de la renommée) et d’aller au cœur de l’œuvre, de sa technique picturale : en effet 3 tableaux ont été restaurés au Louvre au cours des dernières années avec les  dernières techniques d’investigation  en vigueur.

Léonard est un peintre, mais aussi  un scientifique : c’est un homme de son époque, de la Renaissance : il s’est intéressé au monde qui l’entoure mais sa particularité, c’est l’étendue de son champ d’intérêt : la nature, l’ingénierie,  les armes, le vol humain la géologie, la biologie, l’anatomie, comme le soulignait Kenneth Clark, historien d’art britannique, « l’homme le plus implacablement curieux de l’Histoire » c’est pour cela que son œuvre peint doit être vue au regard de ses préoccupations scientifiques :

ainsi par exemple les sourires de ses peintures sont à la fois le résultat de ses recherches anatomiques, de ses dissections (qui permettent d’aller au plus près de la réalité, de comprendre le réseau des muscles des lèvres sous la peau) de sa volonté de traduire les émotions les plus subtiles (par l’étude du  lien entre mouvements du corps et resentis) –  et de l’utilisation  d’une technique picturale adéquate (superposer plusieurs couches transparentes de peinture ) pour créer une vibration et l’illusion que le sourire s’anime.

Je serai ravie de vous retrouver pour partager un moment d’émotion, culturelle ou simplement de curiosité,  avec Léonard de Vinci qui a atteint son ambition : cinq cents ans plus tard, il a laissé un souvenir impérissable !