Kellé vous guide vers l'art à Paris

ACTUALITE : VOYAGER AVEC TURNER

L’Âge d’or de la peinture anglaise de Reynolds à Turner au musée du Luxembourg. Ce trimestre c’est Turner qui fait l’affiche au musée Jacquemart-André

Joseph Mallord William Turner (1775-1881),  peintre de paysage, peintre d’histoire, illustrateur d’ouvrages, membre de la Royal Academy à l’âge de 26 ans,  est le plus grand représentant de l’âge d’or de l’aquarelle anglaise.

Au cours de sa carrière il va mener de front la production d’aquarelles et de  peintures à l’huile. Les premières sont longtemps restées méconnues. 

Rentré  à l’âge de 14 ans à la Royal Academy,  Turner apprend la précision du trait et la maîtrise de la perspective en travaillant pour plusieurs architectes. Au début de sa carrière il  réalise des aquarelles à caractère topographique en liaison avec le goût pour le paysage et le patrimoine anglais. Puis au fil de ses multiples voyages en Europe et au Royaume Uni  il délaisse progressivement la représentation littérale, s’affranchit des conventions du genre pictural, met au point sa propre technique pour se consacrer à des recherches inlassables sur l’agencement, le contraste et la transparence de couleurs. 

Son dernier voyage à Venise en 1840, inspire la production d’une multitude d’aquarelles et de plusieurs toiles présentant la cité à toute heure du jour et de la nuit. L’interaction de la lumière et des reflets sur l’eau de la lagune dissout les formes architecturales dans des lavis limpides. A propos d’une vue de Venise, un critique d’art qualifiera Turner de « magicien qui commande aux esprits de la Terre, de l’Air,  du Feu ou de l’Eau ».

C’est ce parcours que retrace cette exposition en se basant sur des peintures et aquarelles des collections de la Tate  Gallery et en nous emmenant au plus près du processus créatif de l’artiste.

Rappelons qu’à sa mort l’artiste a légué à  la nation britannique en 1856 une centaine de peintures à l’huile, des études inachevées et des ébauches, ainsi que des milliers d’œuvres sur papier : aquarelles, dessins et carnets de croquis dont certains n’ont jamais été montrés au public.

Turner a influencé de nombreux artistes de Claude Monet – dont la découverte de  l’œuvre en 1870 à Londres fut une révélation – à Mark Rothko qui verra dans l’œuvre de cet artiste une source déterminante pour l’histoire de la peinture et de l’art abstrait.

Camille Pissarro écrivait à son propos : 

« Il me semble que nous descendons tous de l’Anglais Turner. Ce fut lui le premier, peut-être qui sut faire flamboyer les couleurs dans leur éclat naturel ».

Je serai ravie de vous retrouver pour partager un moment d’émotion, culturelle ou simplement de curiosité,  avec  William Turner